UA-67727204-1 UA-67727204-1


10/03/2013

Le 11 n'est pas le 34 : les pompiers ne se déplacent que dans leur département

DSC_0005.jpg

Le fossé près de l'étang où Chantal est restée plus d'une heure.

Le chien se noie, sa maîtresse voulant le sauver est piégée dans l'eau boueuse sans pouvoir en sortir par ses propres moyens.

Tout le monde connaît Chantal Rossin dont la maison située à Olonzac est pratiquement un refuge de la SPA. Elle vient plusieurs fois par jour promener ses 4 ou 5 chiens à Homps entre le lac de Jouarres et l'étang de migration.

Il pleut depuis trois jours, les terres sont détrempées, le gazon est glissant. Les environs sont sillonnés de fossés destinés à absorber les eaux lors des inondations et le trop-plein de l'étang. Certains sont profonds de plusieurs mètres, une eau stagnante sur de la vase y est présente en permanence surtout lorsqu'il pleut, les roseaux y poussent.

Mercredi 6 mars, un cavalier king-charles (Garou, 10 ans) glisse et se noie dans un fossé situé non loin du banc de bois le long de l'étang. Chantal, 70 ans, essaie de le secourir et glisse à son tour. Elle a de l'eau jusqu'à la poitrine (le fossé est profond de 2,20 m) et aucun moyen de sortir seule de l'eau boueuse. Pour le chien, il est trop tard, il s'est noyé. Chantal appelle les pompiers sur son portable. Ne les voyant pas venir, elle appelle un voisin proche à la rescousse. Celui-ci, Daniel De Smet, domicilié à Homps, prend le chien, puis arrive à sortir Chantal à l'aide de la laisse d'un chien. Chantal est à la limite de l'hypothermie, il pleut, la température est basse. Les 4 autres chiens ont patiemment attendu sur le bord : Rapido un teckel de 9 ans, Fanny un cocker américain de 9 ans, Rox un labrador aveugle de 14 ans et Veina, un rottweiller de 6 ans.

Les pompiers, prévenus dès 10 h 40, venus de Lézignan-Corbières (15 km) ont appelé Chantal sur son portable car ils ne trouvaient pas l'endroit. Ils sont arrivés plus d'une heure après l'appel, vers 11 h 55. L'accord entre la commune d'Homps et les responsables des pompiers héraultais n'est toujours pas signé à ce jour. Les pompiers de la caserne d'Olonzac (2 km) qui aurait été à pied d'œuvre en quelques minutes, n'ont pas été prévenus. D'autant plus que la victime habite Olonzac ! Une aberration administrative (le 11 n'est pas le 34) qui aurait pu avoir de lourdes conséquences si M. De Smet n'était pas intervenu immédiatement.

11:23 Publié dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pompiers, noyade

30/11/2012

Quatre futurs sapeurs-pompiers hompsois

pompiers, SDIS, Homps

Trois des 4 JSP hompsois : Bryan, Sylvain, et Thomas..

Qui ne connait les pompiers ? Qu’ils soient audois ou héraultais, ils passent régulièrement dans nos rues et sur nos routes dans leurs véhicules rouges. Les Services d’Incendie et de Secours (SDIS) sont composés en majorité de SPV (sapeurs pompiers volontaires) encadrés par quelques SPP (professionnels). Homps dépend de la caserne de Lézignan-Corbières. Le Centre de secours d’Olonzac est pourtant nettement plus proche. Une convention est en préparation entre l’Hérault et l’Aude dans ce sens.

 

Parmi les 32 SPV composant la caserne d’Olonzac, deux sont hompsois (MM Bonnafous et Granel) et deux sont d’origine hompsoise (MM Lopez). La caserne est gérée par le Lieutenant Jean-Yves Dufaud et dispose de 15 véhicules. En outre, trois médecins et un pharmacien complètent l’effectif en cas de besoin. Une nouvelle caserne plus grande et plus pratique est en projet. Les travaux devraient débuter en 2013.

 

Parmi les 15 JSP (jeunes sapeurs pompiers) du Minervois, on compte désormais quatre jeunes hompsois : Sylvain Alrang, Bryan Bonnafous, Amandine Granel, et Thomas Monso. Ils ont 12 ans et se sont engagés pour une formation de 4 ans. La première année est consacrée à l’éducation civique, une fois par semaine le samedi matin. Ensuite, ils apprendront les techniques de secourisme et de lutte contre l’incendie, ils participeront à certaines manœuvres et rassemblements. Entre 16 et 18 ans, ils passeront leur Brevet de JSP et seront alors chacun pris en charge par un tuteur pendant 2 ans. Leur formation se déroule pour l’instant à la caserne de Siran (centre de 1ère intervention).

 

Souhaitons leur de s’accrocher jusqu’au bout de leur formation et d’assurer ainsi la relève, et félicitons-les pour leur courage.

10:39 Publié dans Animations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pompiers, sdis, homps