UA-67727204-1 UA-67727204-1


05/08/2013

Homps : le lac de Jouarres, un havre de paix

Quand la fréquentation du lieu arrive à son paroxysme, il devient difficile de trouver une place sous les arbres !

Quand la fréquentation du lieu arrive à son paroxysme, il devient difficile de trouver une place sous les arbres ! PHOTO/E.A.

Situé à deux pas de Homps, cet immense plan d’eau est une vraie alternative aux jours de vent où les activités à la plage deviennent difficilement praticables.

Quand notre plus fidèle ami audois - le vent du Nord - s’invite sur nos plages, il devient difficile de pratiquer une activité de plaisance en bord de mer. Le sable rappelle à nos chevilles combien la puissance de la nature peut nous surpasser. Néanmoins, notre région recèle des merveilles avec de nombreux sites s’illustrant par leur singularité. À juste titre, le lac de Jouarres incarne bien cette idée-là.

Un plan d’eau de 110 hectares se déroule sous nos yeux, après avoir sillonné le bitume brûlant de la route départementale. Avec ses allures de mirage, le lac s’étale devant nous comme une oasis au beau milieu de l’aridité méditerranéenne ! Nombreuses sont les activités possibles sur le lac et dans son pourtour. La baignade bien évidemment, mais aussi le kayak, la promenade, le kitesurf et la planche à voile les jours de vent.

Deux surveillants de baignade assurent la sécurité de 11h30 à 19h. De quoi laisser les bambins profiter en toute insouciance et de pouvoir se plonger dans sa lecture de l’été en toute sérénité ! Situé à cheval sur l’Hérault et l’Aude et sur 4 communes à savoir Azille, Olonzac, Pépieux et Homps, le magnifique plan d’eau se trouve au cœur d’une zone chargée d’histoire. En effet, ces terres - comme pour la plupart dans l’Aude - furent foulées par les Cathares. Nombreux sont les châteaux qui peuplent les environs, avec certains du Moyen âge. Et d’autres plus récents, construits par des propriétaires terriens ayant fait fortune.

La guinguette du lac, le lieu inévitable du site

Quand vous arrivez sur le site du Lac de Jouarres, un édifice de près de 10 mètres se dresse devant vous. Rappelant l’architecture des temples Mayas, une flopée de marches se déploient sous vos yeux, menant à un point de vue. Réalisée avec des matériaux sophistiqués comme du bois tropical et de l’aluminium, cette construction bénéficie d’une esthétique soignée, sobre et élégante qui ne gâche en rien la beauté du lieu.

En bas, vous pourrez profiter du restaurant avec une cuisine française traditionnelle avec des menus allant de 16 à 20 € pour le soir et le midi. À noter que tous les dimanches, comme dans toute bonne guinguette qui se respecte, un concert est donné. Quoi de mieux que de se restaurer et écouter de la musique les pieds dans l’eau?

04/06/2012

Lac de Jouarres : du rififi entre les deux syndicats

DSC_0053.JPG

Un des deux pontons à la dérive !

Il est de notoriété publique que la cession des biens du lac de Jouarres du Syndicat mixte de la Basse Vallée de l'Aude (SMBVA) au Syndicat mixte d'aménagement du lac de Jouarres (SMAJ) ne s'est pas faite dans les temps ni dans des conditions optimales. En fait cette cession est toujours en suspens. Devant l'immobilisme des uns et la zizanie chez les autres, les deux syndicats se regardent en chiens de faïence. Le tribunal administratif de Carcassonne a été saisi ; le SMBVA a fait appel et le jugement est attendu aux environs du 10 juillet.

En attendant, l'entretien du site ne se fait pas ou alors avec des moyens dérisoires. Pour le moment, une entreprise d'Argeliers nettoie le site à l'aide tondeuses à gazon alors que les mauvaises herbes autour de l'étang de migration se montent à plus d'un mètre ! La saison estivale approche, il est donc temps d'en mettre un coup.

Qu'en est-il du contrat avec les pompiers d'Olonzac pour la surveillance de la plage ? Les vacanciers arrivent au fur et à mesure : attend-on le premier accident ou le premier noyé pour intervenir ? Depuis le début de l'hiver, deux pontons flottants (ils portent bien leur nom !) se baladent sur le lac au gré des vents. L'un est définitivement coincé dans les roseaux du côté de Pépieux et l'autre se promène près de la station de pompage. Les pompiers sauveront-ils ces pontons à la dérive ?

Au-delà des conflits d'intérêts et des mésententes, oublie-t-on qu'il y a des résidents promeneurs d'Homps et d'ailleurs qui fréquentent les promenades et le lac toute l'année ? N'ont-ils pas droit eux aussi à un site bien entretenu, exempts de mauvaises herbes. Un site à ne pas fréquenter avec un chien ni en short : bonjour les tiques, la maladie de Lime et la piroplasmose. D'autant que près de l'étang de migration, les serpents et les rats de toutes sortes se repaissent d'une végétation épaisse et touffue.

Comme c'est dommage qu'un site remarquable et très fréquenté, créé et financé par la collectivité, soit laissé à l'abandon !

Le long de l'étang de migration les mauvaises herbes atteignent le mètre!

DSC_1401.JPG