UA-67727204-1 UA-67727204-1


03/03/2016

Accident mortel sur la D610

DSC_6960.JPGUn choc violent entre les deux véhicules.

Un impressionnant accident s’est produit sur la D610 entre la Rue des Ecoles et l’entrée de Homps en venant de Béziers, le jeudi 3 mars vers 10h30.

Un camion-citerne et une camionnette se sont emboutis violemment. Le camion s’est retrouvé en V à moitié dans le champ opposé. La camionnette est restée sur la chaussée, complètement emboutie. Tout l’avant du véhicule n’est plus qu’en tas de ferraille.

Les gendarmes et les pompiers d’Olonzac (34) se sont rendus rapidement sur place. Le conducteur du camion-citerne a été hospitalisé en état de choc. Malheureusement, le conducteur de la camionnette, un jeune homme de 21 ans, a été tué sur le coup. Il a dû être désincarcéré par les pompiers.  

La camionnette est celle de l’Entreprise Chanut, maçonnerie générale et assainissement, située à Tourouzelle. La patronne du jeune homme décédé était sur place, choquée. 

La circulation a été déviée dans les deux sens pour plusieurs heures en attendant l’enquête et la détermination des causes de l’accident. On aperçoit à une trentaine de mètres de l’accident des traces de gasoil sur la chaussée que les pompiers vont éliminer. Est-ce la cause de l’accident, un des véhicules a-t-il glissé sur cette plaque de gasoil perdant le contrôle de son véhicule ? L’enquête le déterminera.  

La D610 est une départementale dangereuse où les véhicules atteignent et parfois dépassent les 90 km/h. Avec son virage, les sorties de village perpendiculaires, la station-service, et le carrefour vers Lézignan-Corbières, on s’étonne qu’il n’y ait pas plus d’accidents mortels sur ce tronçon.

Un impressionnant déploiement de gendarmes et de pompiers.

homps,d610,chanut,accident mortel

 

10/01/2015

« Je suis Charlie » à Homps une marche dans le village

DSC_5771.JPGLes Hompsois rassemblés autour de leur Maire.

La Municipalité de Homps s’est associée à la minute de silence respectée à 12h00 dans toute la France en mémoire des 12 membres de Charlie Hebdo assassinés hier à Paris.  

Rassemblés rapidement dans la matinée par les membres du Conseil Communal, par ouï-dire, et par voie de hauts parleurs, c’est une cinquantaine de personnes qui ont répondu présents devant la mairie rue de la République.  

 

Après la minute de silence égrenée par les douze coups de midi de l’église communale, les personnes présentes ont fait le tour du village en passant près du monument aux morts. Elles se sont dispersées après les remerciements du Maire, Anna Alrang, et des conseillers municipaux présents.

 

08/08/2014

Explosion de gaz à bord d’un bateau

Un bateau prend feu le long du Canal du Midi à Homps ; son propriétaire est gravement brûlé.

 

Une forte explosion s’est fait entendre mardi 8 août dans le village et ses alentours vers midi.Un bateau privé était amarré et bâché le long du Canal du Midi au-delà de la passerelle bleue qui enjambe le canal à Homps en direction de la Redorte.

 

Le propriétaire effectuait des travaux sur son bateau et, d’après les pompiers, il semble que ce soit une poche de gaz qui ait explosé, brûlant gravement le propriétaire et mettant le feu au bateau . D’après des témoignages, l’homme de 43 ans s’est jeté à l’eau, ce qui lui a probablement sauvé la vie.

 

Les pompiers d’Olonzac puis ceux d’Azille, ainsi que les gendarmes de Lézignan-Corbières étaient sur place. L’incendie a été éteint rapidement et les bateaux amarrés tout près ont été éloignés par mesure de sécurité. L’homme, brûlé au 3ème degré sur plus de 50% du corps a été pris en charge immédiatement par le SAMU, Une ambulance médicalisée et l’hélicoptère du SAMU étaient sur place. Le malade, par ailleurs déjà médicalisé auparavant, a été stabilisé, intubé et mis en coma artificiel. Il a été transporté en hélicoptère vers l’Hôpital Purpan de Toulouse vers 13h30. 

 

 Les pompiers ont rapidement éteint l’incendie dans le bateau.

DSC_0418.JPG

25/07/2014

Sa voiture repêchée dans le Canal du Midi

DSC_5208.JPG

Le véhicule, la dépanneuse, les pompiers et gendarmes, et le plongeur au travail.

La propriétaire du véhicule, une Narbonnaise, avait mal serré son frein à main en garant sa voiture face à la rive du Canal du Midi, quai des Négociants, à Homps le jeudi 17 juillet. La voiture, en faible pente cependant, s’est mise en mouvement et s’est retrouvé le nez dans la vase.

 

Les pompiers ont rapidement fait appel à une dépanneuse qui n’a pas ménagé ses efforts pour treuiller le véhicule hors de l’eau. Un plongeur a aidé à la manœuvre et a ramené à quai divers objets échappés du véhicule dont la portière conducteur s’était ouverte.

 

La propriétaire, enceinte, et sous le choc, a été amenée brièvement aux Service des Urgences à Narbonne.

15/07/2014

Un camping-car détruit par le feu

DSC06565.JPGDeux pompiers et le propriétaire du véhicule autour de l’épave du camping-car.

 Une fumée noire et acre a mobilisé les badauds sur le parking du Lac de Jouarres ce mercredi 9 juillet vers 17h40. Un camping-car appartenant à un couple de personnes âgées domiciliées dans les environs de Bordeaux était en feu. Incendie impressionnant ponctué de plusieurs explosions, sans doute les pneus, le moteur, le réservoir d’essence ou de diesel, et peut-être une bonbonne de gaz. Heureusement, le ou les véhicules stationnés sur le parking ont été éloignés à temps par leurs propriétaires. Le danger était également que les arbres ombrageant le parking prennent feu.

 

Deux camions de pompiers de la caserne d’Azille sont arrivés rapidement. Ils ont éteint l’incendie mais le camping-car a brûlé dans son entier. Les arbres, bien que sérieusement roussis, n’ont pas pris feu. Le propriétaire en promenade est revenu pour constater les dégâts. Le véhicule a été enlevé par un dépanneur. L’enquête est en cours pour déterminer les causes de cet incendie spontané.

27/09/2013

Un tractopelle bascule dans le canal

Plus de peur que de mal mercredi après-midi lorsque le tractopelle s'est retrouvé dans une mauvaise posture.

 

DSC_3864.jpgOn voit bien le porteur vert et sa remorque sous la pelle qui pince le fût.

 Ce mercredi 25 septembre 2013, les ouvriers d'un fournisseur du VNF (Voies Navigables de France) poursuivaient leur travail d’abattage des platanes le long du Canal du Midi à Homps. Une vingtaine d’arbres ont déjà été abattus et évacués sur la rive gauche après le pont routier.

Vers 16h30, le tractopelle soulève un fût assez gros pour le placer sur la remorque du porteur placé en contrebas. Le tractopelle à chenille a été déséquilibré et a basculé. Sa pelle s’est abattue dans le canal avec le tronc dans sa pince, écrasant au passage le moteur du porteur qui l’a finalement empêché de basculer totalement. A un mètre près, c’est la cabine du porteur qui aurait été écrasée par le bras de la pelle.  

Plus de peur que de mal donc. Le chauffeur du porteur en est sorti émotionné mais fataliste : c’est le métier ! Jusqu’à demain, les deux engins vont rester dans leur position actuelle. Heureusement, la circulation à la sortie de l’écluse d’Homps a été arrêtée pour éviter les remous qui pourraient être fatals à l’équilibre des deux engins. Dès demain, des spécialistes viendront constater le problème et examiner les lieux afin de déterminer quels seront les engins de levage nécessaires pour sauver la situation.

Il faut signaler également le souci des éclusiers au sujet de l’enlèvement systématique des arbres sains qui ombragent les écluses. Malgré les promesses du VNF, les platanes ont été abattus à l’écluse de l’Argent Double et à celle de Jouarres. L’éclusier de Homps est inquiet pour ses deux platanes distants de l’écluse d’une bonne dizaine de mètres et qui s’avèrent sains.


 

 Ces deux platanes sont sains et n’ont pas les pieds dans l’eau : pourquoi les abattre ? L'éclusier, Jean-Pierre Odorico semble y tenir beaucoup !

 DSC_3870.jpg

10/03/2013

Le 11 n'est pas le 34 : les pompiers ne se déplacent que dans leur département

DSC_0005.jpg

Le fossé près de l'étang où Chantal est restée plus d'une heure.

Le chien se noie, sa maîtresse voulant le sauver est piégée dans l'eau boueuse sans pouvoir en sortir par ses propres moyens.

Tout le monde connaît Chantal Rossin dont la maison située à Olonzac est pratiquement un refuge de la SPA. Elle vient plusieurs fois par jour promener ses 4 ou 5 chiens à Homps entre le lac de Jouarres et l'étang de migration.

Il pleut depuis trois jours, les terres sont détrempées, le gazon est glissant. Les environs sont sillonnés de fossés destinés à absorber les eaux lors des inondations et le trop-plein de l'étang. Certains sont profonds de plusieurs mètres, une eau stagnante sur de la vase y est présente en permanence surtout lorsqu'il pleut, les roseaux y poussent.

Mercredi 6 mars, un cavalier king-charles (Garou, 10 ans) glisse et se noie dans un fossé situé non loin du banc de bois le long de l'étang. Chantal, 70 ans, essaie de le secourir et glisse à son tour. Elle a de l'eau jusqu'à la poitrine (le fossé est profond de 2,20 m) et aucun moyen de sortir seule de l'eau boueuse. Pour le chien, il est trop tard, il s'est noyé. Chantal appelle les pompiers sur son portable. Ne les voyant pas venir, elle appelle un voisin proche à la rescousse. Celui-ci, Daniel De Smet, domicilié à Homps, prend le chien, puis arrive à sortir Chantal à l'aide de la laisse d'un chien. Chantal est à la limite de l'hypothermie, il pleut, la température est basse. Les 4 autres chiens ont patiemment attendu sur le bord : Rapido un teckel de 9 ans, Fanny un cocker américain de 9 ans, Rox un labrador aveugle de 14 ans et Veina, un rottweiller de 6 ans.

Les pompiers, prévenus dès 10 h 40, venus de Lézignan-Corbières (15 km) ont appelé Chantal sur son portable car ils ne trouvaient pas l'endroit. Ils sont arrivés plus d'une heure après l'appel, vers 11 h 55. L'accord entre la commune d'Homps et les responsables des pompiers héraultais n'est toujours pas signé à ce jour. Les pompiers de la caserne d'Olonzac (2 km) qui aurait été à pied d'œuvre en quelques minutes, n'ont pas été prévenus. D'autant plus que la victime habite Olonzac ! Une aberration administrative (le 11 n'est pas le 34) qui aurait pu avoir de lourdes conséquences si M. De Smet n'était pas intervenu immédiatement.

11:23 Publié dans Faits divers | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pompiers, noyade